Aller au contenu principal

Centrale nucléaire de Khmelnitski en Ukraine

Pendant la construction de la centrale nucléaire de Khmelnitski (CNK) le rôle de KIEP était celle du concepteur général. Le concept CNK développé par KIEP prévoyait la construction de quatre unités de type VVER-1000 avec reacteurs V-320 près de la ville de Netishin. La capacité totale de la centrale nucléaire de Khmelnitski après la mise en service des quatre unités devait être de 4 000 MW.

Comme prévu, les travaux de construction ont commencé en 1979. Huit ans plus tard, en 1987, la première unité a été mise en service et la centrale nucléaire de Khmelnitski a commencé son opération.

Un an auparavant, l’accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl s’est produit, ce qui a affecté la construction et la mise en service des 2ème, 3ème et 4ème unités de la centrale nucléaire. La tragédie de Tchernobyl a suscité une énorme réaction du public et, en 1990, cédant à l’opinion négative du cote de public, la Verkhovna Rada de l’Ukraine a imposé un moratoire sur la construction de centrales nucléaires en Ukraine.

Au moment du moratoire, les unités étaient prêtes à:

Unité 2 à 80-85%

Unité 3 à 35-40%

Unité 4 à 5-10%

La plupart des infrastructures, conçues pour exploiter une centrale d’une capacité totale de 4 000 MW, étaient prêtes à cette date. Les infrastructures de la centrale nucléaire comprenaient un bâtiment spécial doté d'installations de stockage des déchets nucléaires, un bâtiment auxiliaire commun, des bâtiments de générateurs diesel, des installations auxiliaires, des bassins de pulvérisation, un réservoir de refroidissement et d'autres bâtiments et structures.

Le moratoire a duré trois ans jusqu'en 1993. La principale raison de son abolition était la pénurie de ressources énergétiques, ainsi que la compréhension du ce que le pays ne peut pas se développer et aller de l'avant sans l'énergie nucléaire moderne. En ce qui concerne la centrale nucléaire de Khmelnitski, il a été décidé d'achever les travaux de construction de l’unité n°2, ainsi que de moderniser tous les réacteurs en exploitation en Ukraine afin de renforcer la sécurité conformément aux normes modernes adoptées dans le monde.

KIEP s’est plongé dans le travail, mais  en raison de la crise économique et, comme résultat, financement insuffisant et non permanent, la deuxième unité n’a été entièrement achevé et mise en service par NAEK Energoatom que 11 ans plus tard, en août 2004 Un an plus tard, la Commission d’acceptation de l’État a effectué toutes les vérifications nécessaires et signé l’acte de mise en service de la deuxième unité CNK.

À l’heure actuelle, deux unités de la centrale nucléaire de Khmelnitski sont pleinement opérationnels et répondent pleinement aux exigences de sécurité modernes. Le respect des normes internationales de sûreté a été confirmé par des experts de l'AIEA et de l'Association mondiale des exploitants nucléaires (WANO).

Équipement principal de la centrale nucléaire de Khmelnitski:

- Réacteurs VVER-1000 de 1000 MW, avec le réacteur du type V-320;

- Générateurs de vapeur PGV-1000 d’une capacité de 1 470 t/h de vapeur saturée sèche avec une pression de 64 kgf/cm2 (6.5 MPa);

- pompes de circulation principales de type GTsN-195M;

- Turbines du type K-1000-60/3000;

- Turbogénérateurs de type TVB-1000-2-UZ d'une capacité de 1000 MW.

KIEP assure le support technique pour l'exploitation de la centrale nucléaire de Khmelnitski, travaille sur la modernisation des systèmes et de l'équipement de la centrale, met en œuvre des programmes d'amélioration de la sûreté et élabore des rapports sur l'évaluation périodique de la sûreté des unités.

Dans le cadre de la création d'un système de stockage centralisé pour le combustible nucléaire irradié (CNI) en Ukraine, KIEP développe un projet visant à introduire la technologie Holtec International (USA) dans toutes les unités de la centrale nucléaire de Khmelnitsky afin de garantir l'envoi de déchets au stockage centralisé CNI.

De surcroît, KIEP participe dans la mise en œuvre d'une stratégie à long terme pour la gestion des déchets radioactifs (DR). L’institut a développé un projet de complexe pour le traitement des déchets radioactifs solides (CT DCS).

  • Actuellement, le projet est au stade de l’approvisionnement des équipements. KIEP élabore une documentation de conception pour la construction de ce complexe. La mise en service de CT DCS à la KNPP est prévue pour 2020.

Voulez-vous savoir plus sur KIEP?

Découvrez notre riche histoire, nos projets actuels et ambitieux pour l'avenir. Nous sommes sûrs que vous allez vouloir faire partie du KIEP.

Lire La Suite